BLOG F1ORG
rss Cet article est disponible en format standard RSS pour publication sur votre site web :
http://www.f1org.org/data/fr-articles.xml

Ham_radio_world.jpgLes médias et le grand public font rarement la différence entre Radioamateurs et Amateurs de radio. Dés qu’un individu parle dans un micro ou un Talkie-walkie, utilise une antenne hors normes sur sa maison ou sa voiture, il s’agit, pour le grand public, d’un Radioamateur. Et bien probablement non ! Compte tenu du nombre très limité de radioamateurs en France (~14000 soit environ 0,021% de la population française) il est fort probable que cela soit simplement un Amateur de Radio ou autres.

Contrairement à d'autres pays, le radio-amateurisme s'est peu développé en France et nous avons toujours été très en retard. A qui la faute ? A l’administration, à la législation Française, aux distributeurs, aux associations, aux radioamateurs eux même… Je pense que nous sommes tous responsables.

Dans les années 80 la radiocommunication de loisir était à son apogée et les associations de cibistes annonçaient 800 000 utilisateurs. Par exemple, au cours de l'année 1986, l'administration attribuait 70 000 licences pour l''utilisation de la Citizen Band ! Mais aujourd’hui que sont-ils tous devenus?

L’effet de mode passé, beaucoup ont délaissé leur poste pour se consacrer à d’autres loisirs. Certains ont conservé leur équipement pour continuer à communiquer à bord de leur véhicule (convivialité et anti-radars) d’autres dont les plus passionnés sont passés dans l’illégalité en utilisant des appareils sur des fréquences différentes des 40 canaux autorisés.

Aujourd’hui la situation des Amateurs de Radio peut se définir selon les catégories suivantes :

"Amateur radio" de la bande des 11 mètres :

Actifs généralement sur une bande élargie de 25,995 Mhz à 27,995 Mhz, ils utilisent des émetteurs récepteurs  décamétriques pour communiquer principalement en BLU à grandes distances. Certains emploient des antennes directives proches de celles des radioamateurs. Le code Q international est utilisé.

Une partie de la bande des 11 mètres (26,965 Mhz à 27,405 Mhz) est réservée aux Cibistes qui établissent des liaisons de proximité à partir d'équipements homologués de 40 canaux AM/FM  (CB = Citizen Band ou Canaux Banalisés)

journal_11m.jpg

Pirates des bandes HF :

Equipés de postes décamétriques et d’antennes filaires discrètes, ils communiquent sur d’anciennes bandes radio aéronautiques inexploitées ainsi que sur les extrémités basses des bandes radioamateurs. On les retrouve en SSB aux alentours des 3,460 Mhz, 6,660 Mhz, 10,290 Mhz, 13,960 Mhz, etc….

pirates HF.jpg

 "Amateur Radio" PMR 446 :

Ils émettent avec des talkies-walkies de faible puissance sur des fréquences UHF libres de droit. Ils ont leurs propres indicatifs, des répéteurs dans certaines grandes villes de France, leur canal d’appel, leurs QSL, leurs concours…. Bref une communauté passionnée par la radio qui communique en toute légalité.

PMR_446.gif

Radios Pirates :

radio fm radio radis rose.jpgComme à l’époque de Radio Caroline dans les années 60, elles émettent le week-end sans autorisations sur ondes courtes ou sur la bande FM. Exploitant des émetteurs AM de faible puissance elles diffusent de la musique et des informations DX. On les entend principalement sur ondes courtes entre 6,200 Mhz et 6,400 Mhz et en FM sur la bande de 88 à 108 Mhz. A la tête de chaque station, souvent un passionné, comme par exemple Maurice XXX qui dans les années 80 émettait avec ses 100W sur 107,3 Mhz  depuis Paris 18eme. Il était également très actif en 27 Mhz et possédait des récepteurs d'écoute sophistiqués comme le Hammarlund SP 600.

Communauté WIFI :

Passionnés d’informatique et de solutions sans fil, ils développent des réseaux radio communautaires sur la bande SHF des 2,4 Ghz. Ils partagent des connexions Internet, échangent des fichiers multimédias, communiquent en voix sur IP. Ils implantent des bornes Wifi (hotspot), améliorent leurs antennes et couvent ainsi les principales grandes villes de France. Rien à envier aux radioamateurs avec les techniques numériques de Packet Radio, APRS, SSTV et autres !

Rouen_wireless.jpg

Finalement la France compte plusieurs centaines de milliers de passionnés de radiocommunication pour simplement 14000 Radioamateurs ! Il est dommage que les associations sensées promouvoir le radio amateurisme (activité légale et reconnue de la radiocommunication de loisirs) n’aient pas cherché à tisser des liens avec ces groupes qui représentent un véritable vivier pour le développement et la pérennité de la communauté Radioamateur.


Catégorie : RADIOCOMMUNICATION - Loisir
  Suivant

PROPAGATION RADIO
Visites

 114558 visiteurs

 2 visiteurs en ligne